De Lijn : ce n'est pas l'endroit et le moment où vous travaillez qui comptent, mais ce que vous faites

Une meilleure mobilité rend tout le monde heureux. De Lijn veut y contribuer chaque jour, avec des transports durables dans toute la Flandre, mais aussi avec une organisation du travail moderne. Ainsi, De Lijn accorde sa confiance à ses employés pour qu'ils planifient leur propre travail, déclare Filip Claes, directeur des RH.

Partagez cette interview
LinkedIn Facebook Twitter
Ce n'est pas l'endroit et le moment où vous travaillez qui comptent, mais ce que vous faites

De Lijn a clôturé une réorganisation interne l'année dernière. Les entités provinciales ont été intégrées dans une organisation centrale. Ce changement n'a toutefois pas impliqué le déménagement de tous les employés au siège de Malines. « Les collègues ne doivent pas se rencontrer physiquement en permanence », explique Filip. « Il est parfaitement possible de travailler pour un service centralisé depuis un poste de travail près de chez soi. C'est pourquoi nous disposons de lieux de travail flexibles dans seize lieux de référence dans toute la Flandre. Tout employé peut travailler dans un endroit proche de chez lui. Le travail à domicile occasionnel fait également partie des possibilités. L'extension au travail à domicile plus structurel est la prochaine étape. »

Changement mental

Le travail sans lieu fixe s'est accompagné d'une plus grande liberté au niveau des horaires. « La pointeuse a été supprimée pour tous les niveaux de fonction pour lesquels nous pouvions le faire. Nous espérons pouvoir réduire davantage le pointage à l'avenir. Nous devons évidemment tenir compte du cadre juridique dans ce domaine. Commencer une minute plus tard ou plus tôt, là n'est pas la question. L'important est qu'un collaborateur obtienne des résultats et soit impliqué. Ce n'est pas l'endroit et le moment où vous travaillez qui comptent, mais ce que vous faites. C'est de cette manière que l'on met également en place une culture de la confiance. Un changement mental est nécessaire pour ceux qui n'y sont pas habitués. Les supérieurs hiérarchiques ont dû également s'adapter. Il a fallu du temps, mais nous pouvons affirmer aujourd'hui que nous avons réussi. »

Préserver la cohésion

Les membres d'une équipe étant souvent disséminés dans toute la Flandre, il est indispensable de préserver la cohésion. « C'est pourquoi nous avons élaboré une charte d'équipe, dans laquelle tous les membres s'accordent sur la manière dont ils veulent travailler ensemble, par exemple au même endroit toutes les deux semaines. Il faut aussi se voir "en vrai" de temps en temps. »

« Pour nos propres déplacements, nous appliquons depuis longtemps déjà le principe suivant : d'abord la marche, puis le vélo et les transports en commun, et en dernier lieu les voitures particulières. Nous contribuons également à une mobilité durable en faisant travailler nos employés près de chez eux. De cette façon, nous évitons à un grand nombre de personnes de prendre la route. »

De la côte à Hasselt

Le travail sans lieu ni horaire fixes offre de grands avantages en termes de recrutement. « Nous pouvons attirer des talents de la côte jusqu'à Hasselt. Que vous souhaitiez une fonction dans les RH, le marketing et la vente ou la finance, vous pouvez travailler dans un endroit proche de chez vous. »

L'heure est venue !

La manière dont nous organisons le travail et la mobilité se trouve à un moment charnière. Il est temps pour les organisations de replacer l'employé au centre de la nouvelle norme et de donner une place de choix au travail hybride.

LIRE LA CHARTE