Mobly : pause-café numérique deux fois par semaine

Mobly, gourou de la mobilité, propose également une approche neuve des trajets domicile-travail à son personnel. « Les trajets superflus vers le lieu de travail ont un impact sur la façon dont vous vous sentez. Nous offrons à notre personnel un équilibre sain », déclare Hans De Mondt, CEO.

Partagez cette interview
LinkedIn Facebook Twitter

Mobly fait bouger la mobilité. Le slogan de cette entreprise innovante est suffisamment éloquent. « L'ensemble de nos produits et services vise à assister les clients, quelle que soit la manière dont ils se déplacent : de la voiture à la mobilité partagée », déclare Hans De Mondt, CEO de Mobly. L'entreprise adopte également cette approche en interne. « Nous ne proposons pas de voitures de société à notre personnel. Chacun reçoit une indemnité pour couvrir ses frais de déplacement, quelle que soit la forme de mobilité choisie. La plupart reçoivent une allocation vélo, d'autres un abonnement pour les transports en commun. Nous versons également une indemnité pour rendre le travail à distance réalisable. »

Fini la perte de temps dans les embouteillages

Le CEO souligne que le télétravail a logiquement augmenté depuis la crise du coronavirus, mais que ce mode de travail est considéré comme normal dans l'entreprise depuis longtemps déjà. «Que ce soit au bureau ou ailleurs, beaucoup de nos collaborateurs participent de toute façon à des réunions vidéo et utilisent Slack (application pour la communication interne, N.D.L.R.) toute la journée. Un abonnement à ces outils est prévu d'office chez nous. Chacun doit être constamment en mesure d'entrer en contact avec le reste de l'équipe, où que ce soit. S'il n'est pas nécessaire de se voir, pourquoi prendre la voiture inutilement ? La façon dont vous travaillez a en partie un impact sur la façon dont vous vous sentez. Vous perdez du temps dans la circulation, et cela pèse sur votre système. Si un meilleur équilibre est possible, pourquoi un employeur ne le proposerait-il pas ? D'ailleurs, cela ne veut pas dire que nous ne nous voyons jamais : nos rencontres sont juste plus efficaces. »

Pause-café virtuelle

Selon Hans De Mondt, l'absence de bavardages spontanés devant la machine à café est un inconvénient du télétravail. Mobly a aussi une solution numérique pour combler ce manque. « Chaque lundi et mercredi matin, nous organisons une pause-café d'une demi-heure, à laquelle tout le monde peut participer. Parfois il n'y a personne, parfois nous sommes dix. Les réunions ad hoc spontanées ont été remplacées par des moments plus spécifiques. De manière générale, nous travaillons beaucoup plus efficacement qu'avant. »

L'heure est venue !

La manière dont nous organisons le travail et la mobilité se trouve à un moment charnière. Il est temps pour les organisations de replacer l'employé au centre de la nouvelle norme et de donner une place de choix au travail hybride.

LIRE LA CHARTE